En pause et message important

Vous l’avez sûrement dejà remarqué, mais le site prend une pause pendant quelques temps. Profitez-en pour visiter barraclou.com.

Par ailleurs, l’inscription automatique au site sera suspendue temporairement en raison d’attaques automatisées de spam. Vous n’avez qu’à faire la demande à email avec le nom d’usager voulu et le compte vous sera crée immédiatement avec un mot de passe temporaire.

Mise à jour – 9 janvier 2013:

Des changements importants ont été apportés à la structure de LaPremiereLigne.com. Si vous constatez n’importe quel problème ou anormalie ou si de quoi ne fonctionne plus, il est très important de nous en informer immédiatement à .

Merci de votre collaboration.

Un homme barricadé pendant plus de 15 heures

Un homme de 38 ans recherché pour des mandats d’arrêt, Patrick Laroche, a résisté à son arrestation hier soir vers 23 heures.

Armé de couteaux, il s’est enfermé dans son appartement de la rue Prince à Victoriaville provoquant l’évacuation de plusieurs voisins en pleine nuit et la présence du groupe tactique d’intervention de la Sûreté du Québec.

L’individu a été sorti sur civière après les policiers aient lancé deux bonbonnes de gaz lacrymogène par une fenêtre de son logis vers 14h00.

En plus, des accusations pour lequel il était recherché, il s’est vu ajouté plusieurs autres chefs d’accusation suite aux derniers événements.

Large périmètre

L’évacuation du voisinage en pleine nuit et l’instauration d’un très large périmètre protégé des employés rémunérés par le service de la voirie municipale sous la surveillance de policiers a soulevé des questions.

Un barrage du périmètre se trouvait aussi éloigné de la scène que l’intersection de l’avenue Ste-Croix et de la rue du Parc.

La Sûreté du Québec répond qu’elle ne commente jamais l’étendue d’un périmètre ou comment elle évalue les raisons le justifiant. Toutefois, elle confirme que la question du risque de balle perdue est écartée, car les agents n’ont trouvé que des armes autre des armes à feu dans l’appartement du forcené.

Par ailleurs, la police atteste que l’assistance du SIUCQ n’a pas été demandée sur les lieux. Disponible sur le territoire de Victoriaville depuis cet été, l’organisme, qui reçoit l’aide financière de la ville, existe justement pour répondre aux mêmes demandes que les cols bleus ont été payés pour combler sur place. Outre l’équipement, elle possède une équipe préparée pour les situations d’urgence et formées pour effectuer les tâches. Au moment de la publication, la direction du SIUCQ n’avait pas encore repondu à notre demande.

rue Prince

rue Prince

rue Prince

rue Prince

rue Prince